#FollowMyDay
au Montreux Jazz Festival

André Ruth

Commandant de bord sur Airbus 330/340 Pilote (56 ans, chez SWISS depuis 1977)

Chaque année, la fièvre de la musique s’empare de la Suisse : le Montreux Jazz Festival est l’un des événements musicaux les plus renommés et les plus prisés d’Europe. Cette année encore, de nombreux spectateurs se sont laissés envoûter par son programme éclectique et les voix puissantes de ses vedettes. Des artistes venus des quatre coins du pays et de la planète se sont succédés sur scène pendant deux semaines. Et parmi eux cette année, le SWISS Band, qui a su enflammer le public. André Ruth, membre du groupe depuis 36 ans, nous raconte sa journée et son passage sur la scène du Montreux Jazz Festival.

dsc_6648.jpg

Le SWISS Band est né le 22 août 1958 de l’union de 22 musiciens du département technique de l’ancienne compagnie Swissair. Aujourd’hui, le groupe compte plus de 50 membres, qui sont autant de collaborateurs de SWISS actifs, anciens ou retraités. Parmi eux, le commandant de bord André Ruth, également membre de la direction du groupe, qui officie depuis 36 ans avec son saxhorn ténor : « Depuis 1990, j’assure également la partition du trombone. » Le SWISS Band se produit parfois à l’étranger, par exemple à l’occasion de l’inauguration d’un Swissôtel à Chicago. Pour André cependant, le concert du Montreux Jazz Festival est un événement majeur pour le groupe : « Il s’agit de l’un des rendez-vous musicaux les plus réputés en Suisse, voire dans toute l’Europe ! Et nous y participons. C’est incroyable ! »

dsc01336.jpg

dsc01354.jpg

La journée commence paisiblement pour le groupe. Départ en car de Zurich-Kloten à 11h45 direction Montreux. « L’ambiance est très bonne, nous nous réjouissons à l’idée du concert à venir ! » Le déjeuner est pris dans le car, puisque, à l’arrivée, le programme sera bien chargé. Il faudra notamment effectuer la balance audio et procéder à une dernière répétition.

Cette fois-ci, le concert du Montreux Jazz Festival réunit près de quarante membres du SWISS Band. Soit un grand nombre de musiciens, et une équipe extrêmement bien rodée : « Nous répétons généralement deux heures par semaine à Kloten. Chaque registre d’instruments participe également chaque mois à une répétition de deux heures. À cela s’ajoutent des weekends de répétition, le prochain par exemple aura lieu au mois d’octobre dans la Forêt-Noire. » Avant les concerts, les répétitions s’intensifient et durent jusqu’à trois heures.

dsc01400.jpg

dsc01463.jpg

Les musiciens retrouvent leurs instruments sur place. Les logisticiens sont partis tôt le matin pour Montreux et sont arrivés avant le SWISS Band. C’est maintenant l’heure de s’y mettre ! Les musiciens donnent tous un coup de main : « Nous aidons les logisticiens à la préparation des instruments en coulisses. »

dsc01407.jpg

swmon_5d_0020.jpg

swmon_5d_0061.jpg

swmon_5d_0039.jpg

Le groupe a ensuite le temps d’une petite pause. Sur la terrasse SWISS du site du Montreux Jazz Festival, l’heure est à la détente : « La vue sur le lac est fabuleuse ! Malheureusement, les chaises longues SWISS ne sont pas praticables car le temps est à l’orage. Nous restons donc à l’abri de la tempête dans le salon. » Mais la pluie diminue d’intensité peu avant le concert : « On peut même apercevoir un rayon de soleil ! »

dsc01426.jpg

dsc01430.jpg

dsc01443.jpg

Il est maintenant temps de redevenir sérieux : c’est l’heure de faire les balances. Le groupe dispose d’une heure pour cela. « C’est l’une des étapes essentielles avant un concert ! » Une fois chaque musicien installé à sa place avec son instrument et ses partitions, le travail peut commencer.

« Chaque groupe d’instruments joue quelques notes pour permettre de régler correctement les micros. C’est l’ingénieur du son qui règne ici en maître ! » On procède ainsi jusqu’à ce que les 40 instruments des membres du groupe aient été testés. L’invitée exceptionnelle qui se produit aujourd’hui avec le groupe, la chanteuse Flavia Capello, doit elle aussi effectuer des tests de microphone. Pour terminer, les musiciens jouent quelques morceaux pour permettre d’ajuster la sonorité de l’ensemble. Les doigts commencent à fourmiller. « J’adore jouer de la musique. Pour moi, il s’agit non seulement d’un excellent complément à mon travail, mais également d’un formidable vecteur de rencontres. Seul, un instrument ne produit pas le même effet que dans un groupe ! » Il reste maintenant encore quelques instants pour souffler et se préparer mentalement au grand concert.

swmon_5d_0534.jpg

C’est parti : le concert de 90 minutes du Montreux Jazz Festival peut commencer. Les instruments et les musiciens sont prêts. L’uniforme est en place. Il s’agit d’ailleurs de la tenue originale des pilotes, à la différence qu’il présente seulement deux bandes argentées sur la manche. Le SWISS Band joue de nombreux classiques. André a toutefois ses préférences : « Personnellement j’adore le morceau « Welcome To The Jungle » de Guns’N’Roses, ainsi que tous les rocks des années 80 de manière générale ! »

Ces derniers sont au programme et font le bonheur des spectateurs du Montreux Jazz Festival, un événement que le SWISS Band attendait depuis longtemps. « La sensation lorsque l’on joue ici, sur scène, est tout simplement incroyable ! D’autant plus lorsque le public est ravi de notre interprétation et danse sur notre musique. »

L’ambiance est euphorique, le public en veut toujours plus. « Une autre, une autre ! » scande-t-il, et le SWISS Band exauce son souhait en jouant deux morceaux supplémentaires.

Le concert a rencontré un franc succès ! Le groupe et le public sont ravis. Malheureusement, il ne reste que peu de temps pour fêter cela. Certains membres du groupe doivent être au travail le lendemain, et c’est déjà l’heure du voyage retour. Mais au fait, qu’est-ce que la musique et l’aviation peuvent bien avoir en commun ? « Au premier abord, on ne voit bien entendu pas de rapport. La musique joue sur les émotions, le travail dans le cockpit est très technique. Mais les deux exigent une grande expérience ainsi qu’une préparation irréprochable. Et, dans le deux cas, le travail d’équipe est primordial. » Épuisés mais heureux, les membres du SWISS Band arrivent enfin à la maison.

swmon_5d_0624.jpg

swmon_5d_0678.jpg